Processed with VSCO with hb1 preset
Hello les filles !

Comme vous l’aurez peut-être remarqué dernièrement, j’ai été un petit peu moins active sur le blog ces dernières semaines.
Cela s’explique par le fait que, depuis un moment déjà, je suis un peu tiraillée quant à la façon de mener ce dernier ; en effet cela fait plusieurs mois que je suis en pleine réflexion sur ma façon de consommer, qui bien qu’orientée vers la mode éco-responsable et éthique n’est finalement pas si « durable » que ça, dans la mesure où je suis continuellement en train d’acheter de nouvelles pièces pour ensuite vous les faire découvrir.
Alors bien sûr ces dernières sont toutes issues d’une fabrication responsable, façonnées dans des matières écologiques ou encore dénichées dans des boutiques vintage à l’impact humain et écologique quasi-nul, mais néanmoins pour moi le constat est le même : j’achète, j’achète et j’achète toujours plus.
Je me suis rendue compte que la situation n’était plus possible cet été, lorsqu’après une rupture amoureuse j’ai été obligée de déménager, et que je me suis retrouvée dans un appartement riquiqui par rapport à celui que j’occcupais avant. En effet j’ai du empaqueter des sacs et des sacs de fringues, qui ont fini par prendre toute la place dans mon nouveau chez moi : pour vous dire, même les commodes et les portants que j’avais ne suffisaient pas pour tout stocker ! J’ai carrément été obligé de créer un « coin de stockage » dans mon appart’ pour y caser tous les vêtements que je n’avais pas pu ranger !
Bref du coup après cette prise de conscience, j’ai commencé à faire un premier tri pour virer tout ce que je ne mettais plus et tout ce qui ne m’allait pas (je ne vous raconte pas le nombre de fringues encore étiquettées dont je me suis séparée, la honte !). Mais même encore après cela, mes tiroirs débordaient d’affaires et je ne voyais toujours pas clair dans ma garde-robe.
Puis au fil de mes lectures je suis tombée sur un article du blog de Remodelista, dans lequel elle explique comment faire un bon « nettoyage » de dressing en 10 étapes. Bon je vous avoue que je suis encore loin de son résultat, car au final après ce « cleanout » elle ne garde quasiment que 10 pièces (oui oui c’est possible !) pour constituer sa garde-robe de tous les jours !
Toutefois je me suis tout de même bien inspirée de ses principes pour faire subir une bonne « détox » à mon dressing bourré à craquer ; je vous ai d’ailleurs traduit ces derniers ci-dessous, afin que vous puissiez faire de même si le coeur vous en dit :

,,

étape numéro 1 : Faites face à votre placard. Pouvez-vous au moins voir tout ce qu’il contient ? Commencez le nettoyage en y collectant chaque pièce que vous aimez. Note : Si vous hésitez sur un vêtement ne serait-ce qu’une seconde, vous ne l’aimez pas. Placez ensuite les fringues que vous aimez sur votre lit, et disposez-les par type : jeans, pantalons, chemises, etc.

étape numéro 2 : examinez les pièces sur le lit pour voir si un « thème » émerge. Tout est bleu ? Peut-être avez-vous choisi des vêtements faits uniquement à partir de tissus confortables ? Avez-vous choisi votre paire de jeans la mieux ajustée ? Avez-vous laissé toutes les jupes dans le placard ? En examinant les vêtements que vous aimez dans « le vide », c’est-à-dire sans le reste de votre garde-robe qui l’entoure et qui pourrait réclamer votre attention, vous verrez un modèle. Peut-être que les chemises rayées sont ce que vous aimez le plus. Ou peut-être vous ne vous sentez vraiment confortable qu’en noir. La prochaine fois que vous êtes sur le point d’acheter, réfléchissez à ce moment : comment cette nouvelle pièce que vous envisagez d’aquérir correspond à vos favoris ?

étape numéro 3 : créez des tenues. De combien de façons différentes pouvez-vous mélanger vos pièces clés pour créer des looks différents ? Disposez autant d’ensembles que possible. (conseil: prenez des photos avec votre téléphone de chaque tenue, ainsi quand vous vous réveillez chaque matin et ne savez pas quoi porter, vous pouvez vous rappeler toutes ces possibilités.)

étape numéro 4 : modifiez cette première sélection. Y at-il de vos pièces préférées qui n’ont pas fait l’affaire lorsque vous essayiez de créer des tenues? Retirez-les du lit.

étape numéro 5 : faites des choix. Demandez-vous : manque-t’il une pièce essentielle ? Si vous allez reprendre dans votre dressing une veste ou une chemise que vous regrettez d’avoir laissée derrière, cette dernière pièce vous permettra-t’elle de créer plusieurs tenues en plus ? Si oui, gardez-la.

étape numéro 6 : Réparez, remplacez les boutons et repassez tous les vêtements qui ont besoin d’attention. Si un vêtement ne tombe pas correctement, faites-le reprendre chez le tailleur ; raccourcissez les manches, pincez un peu plus la taille, refaites un ourlet à la longueur la plus flatteuse… et si vous ne voulez pas faire cet investissement, débarrassez-vous de la pièce en question. Croyez-moi, elle ne vous va pas si bien que ça.

étape numéro 7 : prenez tout ce qu’il reste dans votre garde-robe et stockez-les à part. Organisez ces pièces par saison lorsque vous les emballez. Si vous manquez d’espace, essayez les sacs « sous vide » : vous pouvez aspirer l’air du sac pour stocker plus de vêtements dans un petit espace (et dans trois mois, retirez les vêtements et choisissez vos favoris pour la saison prochaine).

étape numéro 8 : modifiez vos favoris. Quelles étaient les 10 pièces clés que vous utilisiez le plus souvent pour créer des tenues ? Placez-les dans votre placard, sur des cintres ou des étagères où ils seront les plus visibles et les plus accessibles. Pliez et rangez le reste de vos favoris et si vous êtes très courageux, donnez-leur le même traitement que vos autres affaires : le sac sous vide ! Si cette pensée vous donne le bourdon, mettez cette deuxième sélection de vêtements favoris à l’arrière de votre placard ; vous pourrez y accéder, mais seulement en cas d’urgence.

étape numéro 9 : portez vos 10 pièces préférées, dans autant de combinaisons que possible, pendant une semaine. Voyez comment vous vous sentez. Si tout va bien, essayez une deuxième semaine. S’il vous manque un élément clé, allez le chercher à l’arrière de votre placard ; ce n’est pas la fin du monde si vous portez 11 pièces essentielles.

étape numéro 10 : passons maintenant aux chaussures, sacs à main et accessoires. Cela s’est avéré plus difficile pour moi que de trier parmi mes vêtements. J’aime les chaussures, et j’ai beaucoup de paires. Pour la saison, je me suis réduit à trois paires : des chaussures plates noires, des talons noirs et des espadrilles (j’ai aussi une paire de chaussures de course, mais les chaussures de course sont laides et donc ne comptent pas comme une paire de chaussures). J’ai gardé deux sacs à main – un sac de couleur neutre avec une bandoulière et un fourre-tout assez grand pour contenir mon ordinateur portable.
Quant aux ceintures ? Une étroite et une large. J’ai par ailleurs mis trois paires de chaussures hors-saison chez le cordonnier pour renouveler leurs talons et semelles, et stocké les sacs à main hors-saison dans des dustbag pour les protéger.
Nous sommes maintenant à J+3, post-nettoyage. Tout va très bien. Je porte le même jean et la même chemise que j’aurais portés même si mon placard était encore farci de vêtements. Le défi, je peux le voir, va être de conserver moins d’articles mais dans de bonnes conditions : avec plus de repassage, des blanchiment fréquents, et moins de tâches de sandwichs mangés à mon bureau !

,,

source (texte original en anglais) : Closet Clean Out: The Only 10 Pieces of Clothing You Need, Michelle Slatalla, Remodelista.com

Ainsi après avoir fait plusieurs tris (dur dur de se séparer pour de bon de certaines pièces..!), voici donc le contenu de mon dressing « final » ! Comme vous pourrez le voir il reste encore pas mal de choses (je suis encore biennn bien loin du résultat de Michelle Slatalla !), mais les pièces restantes sont vraiment celles que je mets très, très souvent.
Car en effet même si j’ai eu du mal à me séparer de beaucoup de fringues, ces dernières attendaient en général depuis des mois dans mes tiroirs que je me décide à les porter, et je me rends bien compte aujourd’hui qu’elles ne collaient pas à mon style !
De plus avec ce tri j’ai pu me rendre compte de ce qui me plait vraiment d’une part, de ce qui ne me va pas du tout d’autre part et de ce qu’il manque à ma garde-robe. Je vois donc maintenant que je suis une vraie mono-maniaque des jupes et des imprimés fleuris, que les jeans ne sont pas vraiment faits pour moi (à mon grand regret car j’adore les voir portés sur d’autres filles !) ou encore que je manque de hauts blancs (notamment de chemises blanches !).

Contenu de mon dressing automne/hiver après « nettoyage » :

6 robes à fleurs : 1 Cacharel vintage, 1 Antik Batik seconde main, 2 Sézane fabriquées en Bulgarie, 2 Reformation écoconçues
2 robes noires : 1 Reformation écoconçue et 1 Silence + Noise fabriquée au Royaume-Uni
4 pulls : 1 noir Reformation en alpaga , 4 L’Herbe Rouge : un blanc, un gris et deux noirs, en laine biologique et laine mérinos certifiées Oeko-tex et fabriqués au Portugal
2 gilets : 1 gilet imprimé vintage et 1 gilet « doudou » L’Herbe Rougeen laine mérinos certifiée Oeko-tex et fabriqué au Portugal
5 jupes : 3 boutonnées (1 Made & More en velours biologique et made in France, 1 Zara en faux cuir noir, 1 en jean vintage), 1 mini-jupe (en velours, fabriquée à la main en France de chez Cléo) et 1 jupe patineuse (noire, Pimkie)
– 4 pantalons : 1 jean taille haute Nudie Jeans (en denim brut issu de l’agriculture biologique), 1 slim noir l’Herbe Rouge (en lyocell), 1 pantalon noir Jan’n June (en coton bio, fabriqué en Pologne)  et 1 pantalon noir coupe droite Ekyog (en coton bio et fabriqué en Bulgarie)
2 chemises : 1 Reformation à rayures en tissu recyclé et écoconçue, 1 L’Herbe Rouge fauve en lyocell et fabriquée au Portugal
3 hauts blancs : une chemisette Diarte (en lin, fabriquée en Espagne), un t-shirt Jan’n June (en coton bio, fabriqué en Pologne) et une blouse lacée vintage
– 3 vestes : 1 noire Barbara Bui (de seconde main, made in France), 1 lamée Isabel Marant et 1 veste en velours noir vintage
– 5 manteaux : 1 caban noir Sézane (en tissu issu d’une maison lyonnaise et fabriqué en Bulgarie), 1 manteau long camel Comptoir des Cotonniers, 1 manteau long noir Weekday (en laine recyclée), 1 manteau long gris Weekday (en laine recyclée), 1 gabardine Céline (vintage)
9 paires de chaussures : boots Bourgeois Boheme (vegan et fabriquées au portugal), boots daim bordeaux Zara, boots à hauts talons Stella McCartney (vegan, écologiques et fabriquées en Italie), deux paires de babies à talon carré ASOS (noir et rouille, en faux cuir), baskets blanches Ethletic (vegan et éthiques), baskets blanches Good Guys (vegan et fabriquées au Portugal), cuissardes Unisa, richelieus argentées Matt & Nat (vegan), richelieus argentées Minelli
8 sacs : 1 sac noir « Falabella » en faux cuir tressé Stella McCartney (vegan, écologique et fabriqué en Italie), 1 mini-sac à franges Stella McCartney (idem), 1 mini-sac marron en faux-cuir tressé Stella McCartney (idem), 1 sac en crochet vintage, 1 sac en daim, 1 sac Céline (vintage), 1 sac M Missoni (vegan, fabriqué en Italie)

image

Dorénavant sur le blog je ne vous montrerai donc plus que des looks faits avec ces pièces, et je me préparerai à chaque saison une wishlist de maximum cinq vêtements et accessoires (rigoureusement choisis pour s’adapter parfaitement à ma garde robe), à laquelle je m’efforcerai de me tenir !
Le but de cette wishlist n’étant évidemment pas de tout acheter, mais de définir à tête reposée ce dont j’ai vraiment besoin.
Ainsi suivre cette petite « ligne de conduite » me permettra d’être moins tentée de craquer pour la première pièce soldée venue, et ainsi pouvoir me concentrer sur les habits que je possède déjà (et arrêter de sur-consommer une bonne fois pour toutes !).

J’espère que cet article vous a été utile, j’ai de mon côté vraiment hâte de vous montrer toutes les tenues que je vais réaliser avec mon dressing « remis à neuf » !

Processed with MOLDIV