Parmi les questions que vous me posez le plus souvent sur les réseaux sociaux on retrouve celle-ci : quelles marques de sportswear proposent des tenues à la fois éco-responsables, confortables et stylées ?
C’est une problématique qui m’est moi-même venue plusieurs fois à l’esprit, et encore aujourd’hui je trouve que ce n’est pas facile de trouver des vêtements de sports qui combinent ces trois critères.

L’un de mes derniers coups de coeur en la matière est la marque Gayaskin, dont le crédo est assez simple : des habits pour bouger ET faire bouger les choses.
Il faut dire que, avant même de savoir que Gayaskin était une marque durable, j’ai tout de suite été séduite par les imprimés et les coupes proposées.
Des lignes qui épousent les formes et les mettent en valeur, des motifs inspirés de la nature, des jeux de matières qui dynamisent l’ensemble, bref, question style je n’ai vraiment pas été difficile à conquérir !
Et je dois avouer que je n’ai pas été déçue non plus lorsque j’ai voulu en apprendre plus sur leurs engagements durables ; après m’avoir lue je pense que vous comprendrez pourquoi je considère aujourd’hui que Gayaskin vraiment LA référence en terme de sportswear éco-responsable !

*

Gayaskin, des matières écologiques avant tout.

La chose qui m’a sauté aux yeux – et qui m’a beaucoup plu – en lisant le manifeste de Gayaskin, c’est le fait que la marque a décidé d’utiliser des matières issues du recyclage pour ses tenues.
En effet les polyester et polyamide dans lesquels sont confectionnées les brassières, débardeurs et leggings de sport Gayaskin sont à la base des déchets plastiques, récupérés puis transformés en tissu technique.
Parmi ces déchets on retrouve ainsi des bouteilles plastiques, collectées et transformées en Italie en circuit court, destinées à créer le polyester 100% recyclé.
Le polyamide recyclé utilisé par la marque est quant à lui issu du recyclage du nylon des filets de pêche ou de tapis, qui après collecte sont transformés en Slovénie et Italie.
Pour vous donner quelques chiffres, un polyester 100% recyclé permet de diminuer de 50% l’impact carbone en comparaison avec le polyester vierge issu du pétrole ! Par ailleurs cette diminution atteint les 58% si l’on compare polyamide recyclé et non-recyclé.
Voici également ce que permet 1 tonne de polyamide recyclé :
– 1,8 tonnes de déchets collectées (l’entreprise indique traiter plus de 1000 tonnes de déchets par mois).
-7 barils de pétrole sauvés
-l’équivalent de 5,7 tonnes d’émission de CO2 qui n’ont pas été rejetés dans l’atmosphère
-1 600 000 L d’eau économisés
(source : gayaskin.fr)

En bref, on aide à dépolluer la planète tout en dépensant moins de ressources pour fabriquer ces matières !
Gayaskin utilise également du tencel, une matière fabriquée à partir de puple d’eucalyptus et que j’affectionne beaucoup car c’est l’une des plus écologiques qui existe.

Par ailleurs, les teintures utilisées pour les tenues de sportswear Gayaskin sont toutes certifiées Oeko-Tex®. Ce label est très important pour moi car il garantit qu’aucune substance toxique pouvant nuire à l’Homme ou à l’environnement n’est présente.
Ainsi tous les tissus polyesters et polyamides recyclés Gayaskin sont certifiées Oeko-Tex®, à la fois à l’étape de l’obtention du fil, du tissage, de la teinture et/ou de l’impression. Le tissu « mesh » (qui permet notamment d’avoir un jeu de transparence dans le vêtement) est quant à lui certifié REACH (un équivalent de Oeko-Tex®).

*

Gayaskin, une production éthique et des engagements durables.

L’autre (très !) bon point de cette jolie marque de vêtements de sport, c’est son choix de travailler et faire travailler de manière éthique et en complète transparence.
Tous les lieux des différentes étapes de production des pièces Gayaskin sont ainsi listées en détails sur leur site : design, patronage et prototypage ainsi qu’une partie des pièces des vêtements (zips, élastiques et cordons) et l’impression des motifs sont faits en France. Les étiquettes et les fils et tissus recyclés viennent d’Italie (en grosse majorité) et Slovénie et sont tissés et teints près de Milan.
Les tissus tencels et la confection finale est elle réalisée au Portugal, dans un atelier familial près de Porto !

D’autre part, pour apporter encore un peu plus sa pierre à l’édifice en ce qui concerne la protection de la Planète, Gayaskin soutient l’association Surdrider. Créée en 1990 par un groupe de surfeurs, celle-ci regroupe aujourd’hui plus de 12 000 adhérents et 1700 bénévoles, agissant sur 9 pays d’Europe ! Leur mission est double : protéger les océans, le littoral et ses usagers et éduquer les citoyens, en organisant par exemple (entre – beaucoup – d’autres actions) des missions de nettoyage des plages, lacs et rivières.

*

Ma tenue Gayaskin

A l’occasion de cet article, j’ai eu l’occasion de tester une tenue entière Gayaskin.
Avant même d’être en contact avec la marque, j’avais déjà flashé sur les tenues de la ligne « L’équivoque » – juste sublime avec son imprimé plumes – et j’avais vraiment hâte de pouvoir la découvrir en vrai !
J’ai donc choisi la brassière et le legging SKIN (qui a plus de jeux de découpes et de matières que le GAYA de la même ligne – très beau aussi au passage).
J’ai trouvé la brassière hyper-confortable (pour info je fais du 90C et j’ai pris du M, plus confortable que le S que je prends habituellement) et top pour maintenir la poitrine.
Le legging quant à lui est vraiment superbe, il gaine bien la taille et met en valeur la silhouette, sans trop serrer. C’est un vrai bonheur de faire son sport avec !

Les produits :

brassière « l’Equivoque » : en polyester et poyamide recyclés
legging Skin « l’Equivoque » : en polyester et poyamide recyclés

Le tout, Gayaskin (partenariat rémunéré)

Et vous, connaissiez-vous la marque Gayaskin ?
Que pensez-vous de leur concept ?